Équipement tactique pour les professionnels et les particuliers

fleche   Retour à la page des guides

Comment faire du feu ?

 

Les outils servant à faire du feu se divisent en trois catégories : les matériaux inflammables, le bois d'allumage et le combustible. Les matériaux inflammables sont les objets qui ont un point d'éclair bas et qui s'enflamment facilement. Il s'agit généralement d'objets fins aux fibres très sèches : morceaux d'écorce de certains arbres et arbustes, brindilles, copeaux de bois sec, sciure de résineux, amadou, herbe sèche, fibres ou coton, papier, caoutchouc mousse... Prenez l'habitude de toujours emporter des matériaux inflammables avec vous et de les entreposer dans un récipient étanche. Une boule de coton imbibé d'alcool par exemple, ou un peu de papier. Le bois d'allumage, qui a un point d'éclair plus élevé, est ajouté aux matériaux inflammables. On l'utilise pour maintenir la température du feu à un niveau élevé afin de limiter l'emploi de combustible.

Faire un feu, c'est bien. Faire un feu adapté à ses besoins et réussir et l'entretenir en l'alimentant quelles que soient les circonstances, c'est encore mieux.

 

  1. Techniques de feu
  2. Situer un feu
  3. Types de feux

 

1. Techniques de feu

Par friction

Le sillon à feu permet de créer de petites braises ardentes via la friction générée par le bâton que l'on frotte dans le sillon. Le mouvement doit être long, rapide, et dirigé dans les deux sens du sillon. Cette technique requiert beaucoup de temps et de force physique. Le bois utilisé peut être de petites bûches de bois mort ou sec, d'aiguilles de conifères ou pommes de pin. Le combustible ne doit pas nécessairement être sec pour brûler, mais il est vrai que le bois humide génère beaucoup de fumée.

sillon a feu

L'arc à feu va fonctionner sur le même principe, en utilisant l'échauffement produit par le frottement des deux éléments en bois. La sciure produite par le frottement va être portée à incandescence et former une petite braiser qui pourra alors enflammer le combustible (paille, herbe séchée, amadou) placé autour du point de frottement. Une fois le combustible primaire embrasé, on viendra utiliser du petit bois pour obtenir une flamme un peu plus conséquente. L'avantage de l'archet, est que l'on va utiliser un frottement circulaire, contrairement au frottement longitudinal du sillon. On peut ainsi faciliter le mouvement de rotation en utilisant un arc-à-feu (ou archet à feu). L'élément mobile doit pouvoir aller et venir rapidement sans sortir de la rainure marquée dans le bois fixe.

 

archet a feu

 

 

Par percussion

En entrechoquant une pierre dure comme le silex sur un sulfure de fer, comme la pyrite ou la marcassite, une étincelle est produite. Contrairement à ce que l'on peut croire, le choc de deux silex ne permet pas d'allumer un feu, car il ne produit pas de projections incandescentes suffisamment stables. Les étincelles obtenues de cette manière doivent être immédiatement en contact avec un combustible comme par exemple du linge carbonisé, ou des feuilles sèches préalablement carbonisé, ou des champignons inflammables comme l'amadou.

 

briquet silex

Briquet à silex

 

 

Par magnification de la lumière du soleil

Qui n'a jamais entendu parler de l'utilisation d'une loupe pour allumer un feu ? L'utilisation d'une loupe, d'un miroir concave ou d'un ensemble de miroir permet de concentrer les rayons de la lumière solaire en un point unique situé sur un combustible et d'y allumer un feu. Pour démarrer un feu avec une loupe, il faut faire varier la hauteur de la loupe afin de concentrer les rayons du soleil en un seul point.

Les fours solaires modernes, tels que celui de Font-Romeu, fonctionnent sur le même principe.

Il est également possible de servir d'une canette en aluminium à condition de polir son culot. Pour ce faire, il faut le frotter avec un chiffon, en utilisant une pâte abrasive quelconque, comme par exemple un morceau de chocolat ou du dentifrice. Une fois le culot bien brillant comme un miroir, il reste à trouver le point de convergence. Pour ce faire, utilisez un papier foncé en le plaçant au-dessus du culot de la canette orienté face au soleil, et en le déplaçant de manière à obtenir le disque lumineux le plus petit possible. Lorsqu'on a trouvé le point de convergence, il suffit alors de placer un matériau inflammable, comme par exemple une brindille.

allumer un feu avec une loupe

Férrocérium & Magnésium

Aujourd'hui, l'un des moyens le plus privilégié des randonneurs est le la barre de ferrocérium (ou firesteel), qui a l'avantage de fonctionner par tout temps puisqu'elle est insensible à l'humidité. En la grattant à l'aide d'un couteau ou du grattoir incorporé, elle produit une gerbe d'étincelle qui avoisine les 3000°C. Cela permet d'enflammer divers matériaux tels que le coton, le bois, les herbes sèches.

                                          Firesteel                 Allumer un feu avec un firesteel


 

Allumettes & Briquet

Bien entendu, on ne présente plus les allumettes et les briquets que tout le monde connait. Ce sont les premiers outils à avoir pour allumer un feu. Les méthodes présentées ci-dessus sont des méthodes de derniers recours, qu'il est bon de connaitre pour des situations d'urgences dans lesquelles votre briquet n'aurait plus de gaz, ou que l'humidité et le vent sont tel qui vous est impossible de vous servir d'allumettes.

 

2. Situer un feu

Si vous vous trouvez dans une zone boisée et herbeuse, dégagez une grande zone circulaire autour du feu pour éviter que celui-ci n'enflamme des feuillages. Gardez sous la main un stock de bois d'allumage et de combustible. Si vous le pouvez, construisez également, à l'aide de bûches ou de pierres, un réflecteur de feu (une sorte de mur) qui reflètera la chaleur ou la renverra là ou vous le souhaitez et qui protègera par la même occasion votre feu du vent.

Pour un maximum de chaleur, ne faites jamais de feu contre un rocher. Laissez de la place pour pouvoir vous asseoir entre le feu et le rocher. Construisez votre réflecteur de l'autre côté du feu afin de canaliser la chaleur dans votre direction (la roche absorbera la chaleur et vous tiendra chaud).

 

3. Types de feux

Il existe différents type de feux, chacun étant adapté à des besoins spécifiques. Il est important de savoir où situer et comment créer ces feux.

 

Feu de sécurité pour la nuit

Avec ce type de feu, vous pourrez dormir près du foyer sans vous inquiéter des bûches ardentes qui pourraient rouler sur vous au milieu de la nuit. Placez deux grosses bûches vertes contre le feu afin que vous et votre abri sois protégés de lui. Veillez également à laisser le moins de trous d'air possible dans le feu afin qu'il puisse brûler tout au long de la nuit.


Feu long

Ce feu peut être situé dans une tranchée que l'on aura creusée dans le but de tirer parti du vent. Mais on peut aussi le faire sur le sol en utilisant deux bûches vertes parallèles afin de retenir les braises. Choisissez les bûches les plus épaisses que vous pourrez trouver (au minimum 15cm d'épaisseur) et placez-les de sorte que vous puissiez y déposer vos ustensiles de cuisine. Pour que le feu reçoive encore plus d'air, on peut placer sous les bûches des bâtons d'environ 2,5cm de diamètre.

 

Feu en T

Ce type de feu est très adapté à la cuisine. Le feu est en effet contenu par la partie supérieure du "T", ce qui procure de la braise pour cuisiner dans la partie inférieure du "T".

 

feu puits

Feu puit

Le feu puit permet d'éviter que les flammes ne brûlent les feuillages voisins.

On peu aussi disposer une grille sur le puits afin de faire cuire de la nourriture.

 

 

 

 

Feu tipi

Ce feu, du fait de sa hauteur et de sa structure lui procure une forte ventilation qui l'attisera efficacement lui permettant de brûler fort et longtemps. Il est adapté à la cuisine et est une excellente source de chaleur, mais nécessite une grande quantité de combustible. Placez des matériaux inflammables au milieu de l'endroit où vous souhaitez allumer le feu et enfoncez un bâton en biais dans le sol, au-dessus des matériaux inflammables. En vous appuyant sur le bâton planté en biais, disposez des bâtons de bois d'allumage en cercle, en laissant une ouverture dirigée vers le vent afin de permettre à l'air de circuler. Allumez le feu en vous plaçant dos au vent et alimentez-le du côté qui est dans la direction du vent.

En cas de mauvaises conditions climatiques, construisez un brise-vent autour du feu, que ce soit avec des blocs de neige, des pierres ou des bûches.

feu tipi brise vent

Feu de départ

Parfait pour économiser les réserves de combustible, il peut également se révéler approprié dans les situations où un petit feu suffit. Situez le feu au centre de la "roue" et disposez-y les bûches en fonction de vos besoins. Retirez-les du feu lorsque vous avez besoin de la braise pour cuisiner. Le bois dur est le bois le plus adapté à ce type de feu.

 

Trou de serrure

Creusez dans le sol une tranchée en forme de trou de serrure, en tirant parti du vent. Ce type de feu offre les mêmes avantages que le feu long.

 

Feu cabane

L'amoncellement de bois qui constitue la structure de ce feu génère beaucoup de chaleur et de lumière, du fait de la quantité d'oxygène qui pénètre dans le feu. C'est pour cette raison que le feu cabane peut être utilisé pour la cuisine et la signalisation.

 

Feu pyramide

Il fonctionne de la même manière que le feu cabane, mais au lieu d'utiliser une structure creuse, on utilise des couches de combustible. Le feu pyramide tend à brûler très longtemps, ce qui signifie qu'il peut être utilisé comme feu de nuit.

 

Le feu mobile

Porter le feu permet d'économiser des matériaux allume-feu et de s'éviter de se donner la peine d'allumer un nouveau feu lorsqu'on décide de changer l'emplacement de son campement. Porter son feu ne veut pas dire déplacer entièrement son feu, mais bien pouvoir déplacer une flamme qui nous permettra de reprendre un nouveau feu plus loin. La méthode du Tube à feu est la plus courante. Prenez une longue feuille d'écorce et placez-y des matériaux inflammables. Roulez-la en forme de tube et attachez-la à l'aide de liens à plusieurs endroits. Placez des brases à l'extrémité du tube afin qu'il commence à s'embraser. Tenez le tube avec l'extrémité embrasée pointant vers le haut. Si l'extrémité commence à prendre feu, crachez dessus ou piétinez-la afin de reprendre le contrôle. 

Une autre méthode consiste à transporter une bûche embrasée et à la balancer d'un côté à l'autre pour la maintenir allumée. L'inconvénient de cette technique est qu'elle nécessite beaucoup d'efforts physiques. Vous pouvez aussi tout simplement transporter des braises dans une feuille d'arbre étanche.

                                                tube à feutube à feu

 

 

Source : Manuel de survie des forces spéciales, Chris McNab

 

fleche   Retour à la page des guides