fleche   Retour à la page des guides

Se protéger des insectes et des animaux importuns

 

Les insectes piqueurs, suceurs ou parasites des vêtements et des aliments constituent un des plus grands ennuis de la vie en plein en air, par la gêne qu’ils causent, mais aussi par les dangers qu’ils représentent (envenimation, transmission de nombreuses infections, etc.). Il faut donc s’en protéger du mieux possible. Il existe de nombreux insecticides naturels ou de synthèse en plaquettes, aérosols ou flacons évaporateurs. Mais il s’agit d’une solution coûteuse, d’une efficacité relative et d’une toxicité non négligeable.

 

Une des premières précautions à prendre consiste en un choix judicieux de l’emplacement du camp, qu’il faut installer le plus loin possible des eaux dormantes, mais aussi des broussailles. La fumée protège relativement bien des attaques de moustiques, mais il s’agit d’une solution peu agréable.

La meilleure solution reste d’emporter une moustiquaire. Judicieusement choisie, elle sera légère et peu encombrante et permettra de dormir en plein air l’esprit tranquille, même dans des régions infestées de moustiques. La fixer solidement à quatre piquets assujettis aux pieds du lit ou bien la border sous le matelas. Elle protège efficacement non seulement contre les insectes diurnes ou nocturnes, mais aussi contre les serpents, scolopendres, scorpions et autres visiteurs indésirables. Inspectez l’intérieur de votre « cage » ainsi formée avant de vous coucher pour voir si vous n’avez pas enfermé quelqu’un avec vous ! Même les fauves reculent devant cet obstacle inhabituel. Nombreux sont les dormeurs en plein air défigurés, voire tués, par des hyènes, mais on ne connait pas un seul cas d’homme agressé sous sa moustiquaire. Dormez au milieu du lit, ou hamac. Si un bras ou une jambe est appuyé contre la moustiquaire, on recueillera quelques dizaines de piqûres au centimètre carré. Veillez à l’intégrité de la moustiquaire, le moindre trou dessert un passager à des hordes de buveurs assoiffés de sang ! La tente-moustiquaire, ou hamac moustiquaire constitue également une solution agréable dans les régions très chaudes.

hamac et moustiquaire

Retrouvez notre Hamac Commando Guyana ARES avec moustiquaire anti-fourou

 

Lorsque vous êtes en mouvement, évitez shorts et manches courtes. De toute façon, mieux vaut déchirer une chemise dans les broussailles que votre peau. Porter des vêtements clairs ou kaki est important, beaucoup d’insectes, dont les taons, sont plus agressifs lorsqu’on est vêtu de sombre, de couleurs vives ou à motifs. De plus des vêtements clairs augmenteront la réflexion du soleil limitant la chaleur corporelle et donc la transpiration, qui contient de l’acide lactique dont les insectes raffolent. Préférez les vêtements amples à mailles serrées que des vêtements moulants.  Couvrez-vous des pieds à la tête, il existe des moustiquaires de tête pour le visage, couplé à Shemagh pour le cou et des gants pour les mains.

                                           moustiquaire                              chapeau moustiquaire

                                                         Moustiquaire de tête                                      Chapeau Jungle moustiquaire

De nombreuses plantes ont des effets repoussants ou franchement insecticides. Leur effet s’atténue généralement, fortement avec la dessiccation (procédé d'élimination de l'eau d'un corps à un stade poussé. Il s'agit d'une déshydratation visant à éliminer autant d'eau que possible.). Hacher à l’état frais ou pulvériser en broyant au mortier après dessiccation. Vous pouvez enduire votre peau d’huiles essentielles (citronnelle, géranium, lavande, essence de tanaisie, menthe en gouttes ou en spray) dont l’odeur repoussera les moustiques. Contre les punaises, allongez-vous sur une paillasse bourrée de fougère-aigle ou de rue fétide. Contre les puces portez des guêtres et bourrez le bas de votre pantalon et vos poches avec de l’herbe-aux-puces par exemple. Les mouches quant à elles seront éloignées par une infusion dans du lait sucré de lin sauvage exposée dans une soucoupe plate.

Pour protéger les vêtements contre les teignes (mites), y placer des rhizomes d’acore ou des sachets de lavande aspic.  

Les souris sont dégoutées par l’odeur de l’Anthémis cotula. En introduire des brins dans leurs trous et sur leurs passages.

 

Vous êtes piqué par un moustique ?

Si vous le pouvez, mâcher une feuille de plantain propre et appliquer la pâte obtenue sur les piqûres pour diminuer l’enflure et les démangeaisons. Vous pouvez aussi faire une pâte avec un peu de bicarbonate de soude et de l’eau, puis appliquer la sur la piqûre afin de soulager les démangeaisons. Le bicarbonate de soude est un alcalinisant qui peut également neutraliser des venins acides comme ceux des fourmis.

 

fleche   Retour à la page des guides